Protocole de travail sensible

Fusettes néoVie : protocole de travail sensible

Fusettes néoVie ®

La Fusette néoVie® se présente sous la forme d’une petite fusette en géopolymère de 50 grammes.
Sa forme, son moule et son cachet de cire permettent d’être parfaitement adaptée pour être plantée en terre en jouant leur rôle tout en protégeant le géopolymère des agressions extérieures garantissant ainsi une plus grande pérennité dans le temps du produit. Son action sera complète en présence d’humidité pouvant nécessiter par temps sec d’arroser la zone où elle se trouve enterrée. Suivant les cas et besoins cet arrosage pourra être réalisé soit avec de l’eau pure, soit avec un mélange d’eau et d’EMa (préparation réalisée à partir d’EM1 ou EM base, A signifiant activé, car les micro-organismes sont multipliés de façon naturelle). Dans le cas de terrain trop minéralisé comme les sables par exemple un apport de terre arable peut s’avérer nécessaire, comme il pourra être envisagé des apports de charbon de bois et de zéolithe pour permettre un terrain favorable aux micro-organismes efficaces. Dans tous les cas, il sera nécessaire de connaître le but recherché (harmonisation, dynamisation des micro-organismes favorables des sols, protection contre les champs magnétiques, etc.) pour envisager l’action réelle à mener.

La mise en place des fusettes est grandement facilitée par la connaissance sensible des lieux telle qu’elle peut être appréhendée par certaines pratiques utilisées en géobiologie, et bien évidemment par tous ceux qui ont correctement abordé la Théorie des Formes et des Champs de Cohérence  (Voir rubrique Historique).
Pour les autres, une attitude sensible, une conception géométrique, un pas régulier de répartition, une bonne connaissance du terrain, le choix d’un moment opportun, etc. pourra leur donner des effets tout aussi remarquables.

Protocole du travail sensible

1/ Travailler avec le lieu
D’une manière générale, toute l’habitude du géobiologue est de corriger les problèmes perturbants un lieu et donc d’imposer son choix de correction et sa manière de travail à l’environnement. Ce qu’il fera sereinement en fonction des nocivités qu’il rencontre.
Travailler avec le principe néoVie nous oblige à regarder le lieu autrement et à ne rien lui imposer. Il est bien de connaître ou de ressentir les nocivités perturbantes pour le lieu, mais ce n’est pas à partir d’une faille, d’un courant d’eau ou d’un problème géomagnétique que nous allons obligatoirement faire notre correction. Car en fait, nous pouvons l’envisager autrement nous ne corrigeons rien, c’est le lieu, lui-même qui le fait !

2/ Le bon point, au bon moment
Plutôt que de chercher à corriger la nocivité principale perturbante (faille, courant d’eau etc.), chercher le point d’intervention général à partir duquel, le terrain pourra lui-même se modifier. 
Une fois ce point trouvé, vous pouvez le confirmer par exemple en plantant un bâton et en regardant la modification de l’ambiance.
Pour éviter, tout problème du fait de la qualité du terrain, faites un avant-trou avec un bâton ou un instrument quelconque (non métallique), de la grosseur de la fusette. Placez votre fusette en terre, le capuchon de cire rouge vers le haut et enfoncez la en terre d’abord partiellement. Si le processus de travail se met en place et que l’ambiance change instantanément, cela veut dire que vous êtes sur le bon point et que vous pouvez enfoncer toralement la fusette, afin qu’elle ne dépasse pas le niveau du sol. Si la modificationd ‘ambiance n’est pas satisfaisante, c’est que vous n’avez pas trouver le point de travail optimum. Retirez alors la fusette et cherchez un autre endroit.


Le transfert de l’information, se fait par le bout inférieur de la fusette qui est d’ailleurs coupé, afin que la pointe du compost neoVie soit en contact avec le sol. En effet, c’est par l’action de la molécule d’eau, que la zéolithe se met en interaction avec l’environnement. Et c’est l’humidité du sol qui fera le régulateur. Si au moment de votre intervention le sol est sec, n’hésitez pas à arroser la zone du trou en le remplissant avec de l’eau, ou avec un mélange d’eau et d’EMa, avant de mettre votre fusette. Le résultat n’en sera que meilleur.

ATTENTION : il se peut que la fusette que vous allez utiliser ait été fabriquée depuis un certain temps, ce qui fait que son potentiel d’échange puisse être diminuée. C’est pour cela qu’il est particuliérement important d’imbiber d’eau le point d’intervention avant la pose de la fusette.
Potentiellement une seule fusette peut suffire pour permettre à une habitation de se réharmoniser.
C’est votre perception qui vous guidera pour le nombre de fusettes à employer.

3/ Le changement
Dès la mise en place de la fusette néoVie, un changement perceptible s’opère dans le lieu. La première chose que fera le terrain pour retrouver son intégrité sera de libérer tout ce qui lui a été imposé et qui ne correspond pas à la régénération des systèmes vivants, soit d’une manière naturelle, soit d’une manière artificielle.
Soyez attentif, lors de ce processus de rétablissement harmonique les personnes sensibles, les personnes concernées ainsi que les celles pour qui ce moment est un miroir de leur cheminement ou un écho à leur histoire, peuvent vivre des moments difficiles pouvant les amener à penser que c’est encore plus désagréable qu’avant la pose de la fusette. Sachant qu’il est impossible de générer quelques informations que ce soit en contradiction avec les systèmes vivants favorables compte tenu du matériau, laissez passer cette vague qui peut durer vingt minutes. Dans le cas d’un lieu habité, il peut être plus facile de sortir du bâti pendant ce temps-là.
Mais il est aussi fort possible que cette libération, si elle existe, se fasse en douceur et il est tout à fait possible dans ce cas-là de rester à l’intérieur du bâtiment.

4/ Durée de vie du principe néoVie
Nous avons maintenant le recul pour dire que l’action du géopolymère enterré dure suivant la nature du terrain de 3 à 5 ans. Comme la fusette néoVie est dans une gaine de polyéthylène qui permet l’échange de la molécule d’eau qui se diffuse à travers la matière et qu’elle empêche la dégradation du compost, celui-ci se retrouve avec une espérance de vie considérable la fusette se régulant avec le climat et les saisons.

5/ Autres actions de la fusette néoVie
Pour toutes les actions sur le végétal, le principe néovie est tout à fait remarquable pour travailler sur des arbres ou des jardins, d’autant plus si la zone comporte des passages d’eaux souterraines ou une nappe relativement proche de la surface.
Bien entendu, il est possible de localiser l’action de la fusette à un courant d’eau ou à une faille avec une fusette sur chaque lèvre.
Laissez le lieu et vos perceptions vous guider pour le choix de méthodologie de travail. Il est à noter que votre investissement et votre attitude peuvent vous permettre d’obtenir par votre action avec le néoVie des informations et des états très difficilement accessibles habituellement, en parfaite harmonie avec le vivant.

 6/ Une aide réelle pour le géobiologue
Aller chercher une pierre dans une rivière ou une carrière, la transporter, la stocker chez soi pour l’avoir disponible pour un futur client détermine un coût (temps passé, frais de déplacements) qui généralement est impossible à rétrocéder au client. De plus les risques liés à la pose mais aussi à la sauvegarde de la position parfaite de la pierre sont en prendre en compte dans le choix du procédé d’harmonisation.
De par son faible coût, la fusette néoVie vous facilite le travail et vous permet grandement de jouer votre rôle de conseil et de valoriser votre travail. Pour nous, il est avant tout important que le géobiologue soit un technicien, qui s’engage sur la qualité de son travail et non un vendeur de matériaux, afin qu’il tire le revenu de son travail de sa compétence professionnelle et non de la revente d’appareils. La fusette néoVie® a, de plus, des particularités très intéressantes : pas de risques générés par cette forme au moment de la pose, mais aussi sur les éventuelles transformations environnementales qui pourraient s’opérer ultérieurement contre ou proche de la forme posée.

7/ Une communauté d’intérêt
Toutes les informations que nous rassemblerons sur l’usage du principe néoVie seront accessibles et mises à votre disposition sur ce site pour vous aider dans votre travail. Nous vous remercions de bien vouloir échanger vos expériences avec nous afin d’essayer de regarder autrement le monde pour participer, nous aussi, à la construction d’un autre possible favorisant le vivant.

Fusette néoVie
fusette néoVie en géopolymères

Fusette néoVie :

Pour acheter ce produit, cliquez ICI

Commentaires fermés sur Fusettes néoVie : protocole de travail sensible